· 

A grandes ambitions Grands destins

Avraham a été choisi parmi tous les êtres humains qui l'ont précédé (il l'aurait été aussi parmi ceux qui l'ont suivi!) parce qu'il portait en lui de grandes ambitions, nous allons le démontrer. Il avait délaissé les soucis de son minuscule ''soi'' pour devenir l'homme du ''hamon'' de la masse, de la multitude des nations. ''Av hamon goyim'', c'est en effet la signification de son nom Avraham et non plus désormais Avram. Ce qu'il a mérité, à été de devenir le père spirituel de tous les hommes car son regard était porté vers eux. Il vivait le désarroi de ses contemporains et désirait pour eux et leur descendance une société saine et régie par D. C'est ce qui ressort d'une lecture même littérale des midrachim dont certains seront exposés dans cette étude.

Tout se passe comme si D. n'accordait à l'homme que son ambition. A grandes ambitions grands destins, à petites ambitions petits destins. C'est la règle que l'on peut tirer de la vie de notre Patriarche. Commençons par la fin.

Qu'obtint en fin de compte Avraham? La mila. S'il est vrai que certains de nos Maîtres décrivent cette acte comme une démarche vers la pureté, car l'amputation de  ce prépuce inutile contribue à la chasteté, la ''vraie vérité'' est encore plus grande. La mila est un sod un secret dont les raisons ont été dissimulés même à Avraham avinou. En effet quand il reçoit ce commandement D. lui ordonne de ne poser aucune question ''héyé tamim'', soit docile et ne pose aucune question. Ainsi commente Ibn Ezra. Pourquoi D. est-il si sévère avec son bien aimé? Il ne s'agit pas en fait de sévérité mais plutôt d'une règle bien simple. La mila du Patriarche vient à un moment om le corps n'est plus enclin au plaisir. Il est centenaire et comme le dit le Midrach Tan'houma, ''son sang s'est calmé''.  Alors pourquoi la mila? C'est un sod, un commandement qui n'est pas de l'ordre du rationnel, un secret. Le sod, la Torah cachée on ne questionne pas, on attend que D. la révèle, d'om son nom, la Kabbala, la réception.

Mais quel est ce secret, l'est-il pour nous aussi. Pas forcément! En effet, Avraham, avant sa mila, était en dehors du bérit, l'alliance. Alliance avec D. signifie que nous partageons quelque part des mêmes attributs, des attributs divins. Ma ani af atem, de même que Moi Je suis Sains vous aussi vous l'êtes etc. Le juif, nous l'avons écrit et commenté maintes fois est plus grand que l'ange. Il peut pénétrer dans les quartiers de D. et l'Ange non. C'est bien pour cela que le Midrach dit qu'à la fin des temps les Anges demanderont aux enfants d'Israël de les instruire sur ce que dit D. car eux n'ont pas pu L'entendre. Or cela, nous y avons accéder par l'alliance de la mila, la bérit mila.

C'est une situation nouvelle et D. l'a bien laissé entendre à Avraham. En effet quand il vient lui rendre visite le troisième jour après son opération D. ne veut pas que le malade se lève. Ce n'est pas dans un souci de santé mais parce qu'il y a une nouvelle donne. Assis toi et Moi je serais debout. Ce sera un signe pour tes enfants. Ils vont s'assoir dans les maisons d'étude et dans les synagogues et Moi Je serai debout, Eloquim nitsav, Eloquim est debout, posté. Pourquoi? Il ne faut surtout pas comprendre que D. ne veut pas des marques de respect! Ce que ce midrach veut dire est la vérité sublime suivante. Après la bérit mila, le Patriarche est l'associé de D. puisqu'il y a alliance. Il ne devra plus faire le prêcheur itinérant. Il lui suffira de s'assoir, étudier et prier, et D. fera le reste. C'est avec l'étude et la prière effectués dans la sainteté que l'homme donnera la force à D. d'agir. Ténou oz lEloquim, donnez de la force à D. par vos actes dira plus tard David dans ses Psaumes. Cette situation nouvelle trouve son origine dans la brit mila du Patriarche. Il peut s'associer à D. dans tout le projet universel. Assis toi et Moi Je serais debout, comme pour dire par toi J'agirai.

C'est la finalité inimaginable de la marche d'Avraham. Il agit avec D. sur tout l'univers. Son ambition d'aider ses contemporains et de les aimer l'a mené à recevoir de D. ce pouvoir sans limites puisqu'il est divin, car produit de son association à D.

Le secret de la mila est donc une dimension nouvelle dans laquelle Avraham et ses enfants vont être plongés. Une dimension qu'il ne pouvait révéler à Avraham avant qu'il ne l'obtienne car il n'aurait pu la saisir. Les mots auraient été vains. Tant qu'on n'est pas l'associé de D. comment l'expliquer?

Les midrachim qui révèlent le désir ardent d'Avraham d'aider ses contemporains abondent. Mais lisons l'un des plus éloquents. Après avoir prier pour les mécréants de Sodome, D. lui rappelle son amour et la raison pour laquelle …Il l'a choisi. Ahavta tsedek sanéta récha al ken macha'hakha etc. tu as aimé la justice et tu as détesté le mal c'est pour cela que tu as été oint par ton D.. Ce passage est passionnant car il dévoile pourquoi D. aime l'homme et le porte à des hautes sphères. Car il a aimé la justice et a détesté le mal. C'est une affirmation étonnante quand on pense qu'elle vient après  la défense acharnée du Patriarche pour les méchants de Sodome?

La réponse est simple. Comme vas-tu contourner ton serment de ne plus punir par les eaux l'humanité? En les punissant par un déluge de feu? C'est presque de la ruse, s'insurge-t-il ''contre'' la décision de bruler Sodome! Avraham ne défend pas les méchants, il veut de l'ordre et de la justice! Les hommes sont trop nobles à ses yeux pour être tués arbitrairement comme du bétail. D. l'aime et Il l'a choisi uniquement pour cette raison. Il aime les hommes et ils méritent un ordre social et le meilleur dans ce monde.

C'est aussi la signification du Midrach comparant Avraham à un voyageur itinérant qui voyant un joli palais se consumer s'insurge en se demandant si l'intendant est là ou non. Le monde de son temps ne lui plait pas. la société est tellement mal régie q'à ses yeux c'est comme si elle se consumait. Où est l'intendant de ce monde? Avraham ne se demande pas s'il y a un créateur, il le sait! Il se demande ce qu'Il fait pourquoi ne réagit-Il pas face à tant d'injustice. Et c'est à ce moment précis, nous dit le Midrach, que D. se révèle et lui dit, ''Je suis le dirigeant de ce monde''.

Avraham aime ses frères les humains et il veut pour eux le meilleur. Une société régie selon des règles justes et bonnes pour chacun. C'est toute son ambition. Sa          récompense, nous l'avons vu, a été de diriger avec D., le monde. Assis-toi et Moi Je serai debout. Nous allons vivre une alliance, une association pour la direction du monde et de ses évènements.

Écrire commentaire

Commentaires: 0