· 

Dégâts d'un objet usagé

Dégâts d'un objet usagé

Chimon loue l'appartement meublé de David. Un soir il s'assit sur la table en marbre du salon et la plaque se brisa en deux de manière à la rendre complètement inutilisable.

David veut que Chimon lui rembourse le plein prix de cette table comme à l'achat d'une neuve et Chimon dit qu'il ne doit rien parce que le marbre n'auraitpas du se briser.

Réponse: il est évident que Chimon est responsable des dégats qu'il a directement occasionné. une table desalon n'est pas sensée supporter le poids d'un être humain adulte et ce n'est pas dans cet esprit qu'elle a été louée.

Le montant n'est cependant pas celui d'une table neuve mais celui d'une table d'occasion. il faut donc évaluer le prix d'un tel objet usagé sur le marché de l'occasion.

Si dans le pays il n'y pas de marché de l'occasion certains décisionnaires (Hagrachaz Oyerbakh zatsal) optent pour l'évaluation suivante. Il faudra évaluer en fonction  de ce que le propriétaire aurait voulu rajouter afin d'avoir une table neuve et la différence entre cette somme et la valeur de la table neuve est ce   que Chimon devra payer.

Pour cette évaluation on ira selon le sens commun et non l'avis spécifique de David.

Rav Yossef Simony

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Dede (dimanche, 31 décembre 2017 11:06)

    Quel est le Hidouch?