· 

Défaut de livraison

Question:

David vient de recevoir son nouveau passeport. Il a été posté à l'adresse de ses parents à Jérusalem. Lui, habite aujourd'hui à Tel Aviv. Ses parents ont donc convenu avec un chauffeur de taxi Avi, qu'à sa prochaine course à Tel Aviv, il prendrait le passeport et le livrerait à l'adresse de David pour la somme de 50 shequel.  Arrivé à la destination, Avi s'aperçoit qu'apparemment on lui a dérobé le passeport car  il ne le trouve pas dans sa poche intérieure. Il se souvient qu'il a déjeuné dans un petit restaurant où il y avait des réfugiés. Il pense qu'ils ont profité d'un moment d'inadvertance pour lui voler le passeport et d'autres papiers qui étaient dans ses deux poches intérieures.

David lui demande de rembourser au moins les frais d'obtention d'un autre passeport et de lui remettre les 50 shequel avancés par ses parents pour la course. Avi refuse les deux doléances car il pense qu'il n'y aucune raison de se rendre coupable des actions d'un pickpocket et qu'il n'était pas gardien mais simplement livreur.

 

 

Réponse:

 

Il est évident selon la halakha qu'Avi est considéré comme un chomer sakhar, à savoir un gardien rémunéré puisqu'il a été payé pour sa course. Son statut est donc clair dans la halakha, il doit payer pour le vol. Là où l'on pourrait émettre un doute est dans le fait que les chomrim, les gardiens, ne sont pas tenus responsables des vols et dégâts pour des chtarote, des documents. Ainsi, quand on confie une reconnaissance de dette le gardien ne devra rien s'il la perd etc.

Cependant, les décisionnaires (Choel ouméchin kama, 38) font une différence entre une reconnaissance de dette et un document tel le passeport etc. Car une reconnaissance de dette n'est utile que pour la preuve qu'elle porte en elle, (chiboud), alors que le passeport est un document dont on se sert pour ce qu'il est. Il est une finalité en soi. Toutes les lois du chomer, gardien incombent dans ce cas. (Voir Hazon Ich even aezer 38, 15 qui soutient cette opinion aussi au sujet d'un guet, acte de divorce contre l'avis de Hatam Sofer).

Concernant le salaire d'Avi, Voir Hazon Ich (Baba Kama 7, 18), qui reste en doute sur l'obligation de payer un salaire quand le gardien accepte de régler les dégâts ou le vol. Dans le cas d'Avi puisque les décisionnaires sont en doute, il ne sera pas tenu de remettre l'argent qu'il a reçu s'il paye les frais du nouveau passeport.

 

Rav Yossef Simony

Dayan Beth Din Michpat Hanania

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0